Post-doctorat biologie cellulaire / biosensing

Thématique :

Le métabolisme des plantes est très dépendant des conditions environnementales, et en particulier de la disponibilité en nutriments (phosphate, azote…) dans le milieu environnant. Notre objectif est de comprendre de manière dynamique comment la teneur en phosphate intracellulaire peut influencer le métabolisme de la cellule (Hanchi 2018 DOI: 10.1104/pp.17.01246). Il existe des biosenseurs fluorescents, permettant de suivre les niveaux de Pi intracellulaire, et leur utilisation serait ici particulièrement judicieuse (Mukherjee 2015 DOI: 10.1104/pp.114.254003).

Activité :

Le/la post-doctorant(e) apportera ses compétences dans l’utilisation ou le design de nouveaux biosenseurs, afin d’appliquer l’utilisation de biosenseurs à des mesures dans les conditions physiologiques utilisées dans notre laboratoire. Il s’agira d’optimiser/modifier les conditions expérimentales et/ou les senseurs existants pour des applications chez des plantes et en organismes unicellulaires. Ces travaux s’effectueront dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif entre plusieurs équipes de recherches, financé par l’ANR.

Contexte de travail

L’équipe d’accueil « Signalisation pour l’Adaptation des Végétaux à leur Environnement » propose un environnement de travail convivial, au sein de l’institut BIAM au CEA Cadarache (http://biam.cea.fr/drf/biam/Pages/laboratoires/lbdp.aspx/). Elle rassemble 4 étudiants en thèse, 1 post-doc, 6 techniciens et 7 chercheurs. Les travaux de l’équipe portent sur la compréhension des mécanismes contrôlant l’absorption de l’eau et des ions chez les plantes.

Niveau de recrutement recherché: titulaire du doctorat/PhD

Contrat : 2 ans (24 mois) en CDD à temps complet. Démarrage du contrat début 2020.

Candidature : Merci de transmettre un CV, une lettre de motivation et les coordonnées de 3 personnes référentes à helene.javot@cea.fr

Pour postuler, envoyez votre CV et votre lettre de motivation par e-mail à helene.javot@cea.fr